L'Appel de #NousDemain

le 28 juin 2020

Nous lançons un appel à ceux qui veulent faire de la politique autrement, notamment aux nouvelles générations

pour construire ensemble un mouvement humaniste, écologiste et féministe

100% tourné vers les acteurs de terrain qui font société.

Election après élection, le constat s’impose : les jeunes se détournent de plus en plus des urnes. Pour autant, ils ne désertent pas le champ de l’action politique. Ils s’engagent pour des causes, se mobilisent en ligne comme dans la rue, nourrissent des ambitions et construisent des projets pour l’avenir.

On nous a dit que la chute du mur de Berlin devait signer le triomphe des démocraties libérales. Que l’extension de l’accès à l’information et à l’éducation conduirait à l’émancipation des citoyens et empêcherait les velléités totalitaires. Que l’accès à la consommation était illimité et indolore pour nos sociétés et leur environnement. Que la globalisation devait conduire tous les pays, les uns après les autres, à sortir de la misère et à trouver la paix.

Mais depuis quelques années, nous avons le sentiment que le sens de l’histoire s’est inversé

Une à une, nos démocraties se jettent dans les bras de populistes qui en pervertissent les valeurs fondamentales. Années après années, les inégalités ne cessent de se creuser, en particulier entre les 1% les plus aisés et le reste de l’humanité. Saisons après saisons, les glaciers fondent, les océans s’acidifient, les terres s’assèchent, les ressources s’épuisent et les espèces vivantes s’éteignent par milliers.

Les débats étriqués, cadenassés, s’appauvrissent et désertent les institutions (parlement, partis politiques et corps intermédiaires), pour se déployer sur les ronds-points ou les réseaux sociaux. Nos concitoyens sont de plus en plus nombreux à sombrer dans la nostalgie ou le désespoir et à chercher des boucs émissaires : tour à tour, l’étranger, le politique, le pauvre, l’expert, le jeune, le journaliste, l’autre.

Cette triple crise écologique, démocratique et sociale est celle de notre projet de société.  Pour la prendre à bras le corps, nous sommes convaincus qu’il faut redéfinir un horizon désirable, reconsidérer notre rapport à la nature et au vivant, mettre en place de nouvelles régulations économiques, prendre le temps de formuler les termes d’un nouveau contrat social qui ne laisse personne au bord du chemin. Il nous appartient de redéfinir ensemble l’humanisme du XXIème siècle.

Nous voulons retracer le trait d’union entre les paroles et les actes, redonner des débouchés concrets, clairs, fiables aux aspirations et aux engagements, notamment de la jeunesse. Nous voulons renoncer à l’idée mortifère selon laquelle le dialogue serait inefficace, le temps du débat et de la discussion un temps perdu pour l’action et donner la parole à ceux qui sont trop souvent « invisibilisés » dans la société. Si nous nous sentons les héritiers des combats pour le progrès, l’émancipation ou la solidarité que la gauche a longtemps incarnée, nous rejetons les injonctions à choisir un camp, à se positionner en fonction de concepts élimés qui, devenus des carcans, ont échoué à résoudre les questions du siècle, à commencer par la résorption des inégalités et des discriminations.

Pour toutes ces raisons, nous vous proposons de rejoindre #NousDemain. Nous voulons construire avec vous, dans les semaines qui viennent, ce nouveau mouvement politique au service d’un avenir désirable.

Un mouvement qui inventera de nouvelles formes de participation en collaborant avec les acteurs des communs numériques et des technologies civiques dans un laboratoire dédié. A chaque combat, une innovation démocratique qui lui donnera de la force. Quand nous défendrons le droit de vote dès l’âge de 16 ans, nous mettrons en place un système de vote en ligne, pour que les jeunes puissent, sans attendre, s’exprimer. L’école du XXIe siècle devra l’accompagner en osant expérimenter de nouvelles pédagogies et modalités de participation des élèves et en faisant de l’éducation à l’environnement et à la démocratie des priorités.

Nous appelons aussi à l’organisation d’une convention citoyenne pour l’inclusion et l’égalité, sur le modèle de celle qui vient de rendre ses conclusions pour le climat. Dans cette perspective, nous lancerons un média ouvert et collaboratif, en nous appuyant sur les nouveaux réseaux sociaux, l’univers des gamers, ou encore les différents formats de podcasts et de live qui sont autant de leviers pour conjuguer les énergies et les engagements. C’est bien avec l’ensemble de nos concitoyens que nous devons imaginer les solutions qui conduiront à ce que plus personne ne soit écarté de la vie publique ou économique.

Nous présenterons, avec toutes celles et tous ceux qui nous aurons rejoint, nos premières propositions pour demain à la fin de l’été.

#NousDemain est un mouvement ouvert où chacune et chacun aura sa place, où la pluralité et la coopération l’emportera sur le dogme et la hiérarchie. Un mouvement qui souhaite ouvrir de nouvelles perspectives d’engagements pour la chose publique et où nous oserons faire vivre et grandir des idées. Un mouvement qui aura pour mission de donner un débouché politique concret aux actions et solutions de la société civile (associations, ONG, syndicats, coopératives, entrepreneurs sociaux ou mouvements de jeunesse) sur tous nos territoires.

Qui sommes-nous ?

Nous sommes résolument démocrates !

Engagé-e-s pour la défense des libertés publiques, pour le dialogue et la bienveillance, pour une plus grande autonomie locale, pour une définition et une mise en œuvre de l’intérêt général qui s’appuie beaucoup plus sur la société et sur un choc de simplicité, pour ne plus sacrifier le temps long aux impératifs de l’instant, pour des institutions démocratiques qui allient beaucoup mieux représentation et participation et qui nécessiteront une profonde révision de la constitution.

Nous sommes radicalement humanistes !

Engagé-e-s pour la solidarité et la fraternité, pour la défense d’une société apaisée, éloignée des violences sociales et où les richesses sont mieux réparties, pour la lutte contre toutes les discriminations liées aux origines, à la religion, aux genres ou à la sexualité, pour un accueil digne et une intégration humaine des étrangers, pour en finir avec le déterminisme social et pour l’émancipation dans les quartiers populaires comme dans les territoires ruraux, pour le droit de vivre et celui de mourir dans la dignité.

Nous sommes profondément écologistes !

Conscients de l’urgence climatique, nous sommes engagé-e-s pour une transition positive et vertueuse qui accompagne et protège le vivant sous toutes ses formes, qui préserve la biodiversité et les ressources de toute surexploitation, qui prend soin de l’eau, de la terre, de l’air, des forêts, de l’alimentation et de la santé, qui encourage une agriculture durable et responsable et prône une économie plus résiliente privilégiant la coopération, le partage et les savoir-faire locaux.

Nous sommes sincèrement européens !

 Engagé-e-s pour la poursuite du projet européen, le seul, dans un contexte conflictuel global, capable de défendre nos principes et de protéger notre modèle social. Nous militons pour son renforcement démocratique et solidaire, contre les dérives nationalistes, xénophobes, LGBT+phobes et autoritaires, pour la création d’une citoyenneté post-nationale, pour la justice fiscale et la relance d’une coopération fondée sur des accords et des échanges justes au Nord comme au Sud.

Les signataires

  • Delphine Bagarry, Députée des Alpes-de-Haute-Provence
  • Louis-Simon Boileau, Doctorant en Sciences Politiques
  • Brandy Boloko, Co-président de Cité des Chances
  • Maryeme Bouslam, Responsable associatif
  • Émilie Cariou , Députée de la Meuse
  • Ratib Chaabane, Docteur en environnement
  • Léa Chamboncel, Créatrice du podcast Place du Palais Bourbon
  • Latifa Chay, Consultante et Auteure
  • Guillaume Chiche, Député des Deux-Sèvres
  • Marine Creuzet, Cadre dans l’ESS, militante associative féministe
  • Virgile Deville, Expert civic tech et entrepreneur
  • Dorian Dreuil, Auteur du « Plaidoyer pour l’engagement citoyen »
  • Paula Forteza, Députée des français de l’étranger (Amérique du sud / Caraïbes), co-présidente du groue EDS
  • Albane Gaillot, Députée du Val-de-Marne
  • Nadia Hathroubi-Safsaf, Journaliste et auteure
  • Sandra Huet-Le Holloco, Directrice de cabinet de la ville de Courdimanche
  • Elvira Jaouën, Maire de Courdimanche
  • Sandrine Josso – Députée de la Loire Atlantique 
  • Hubert Julien-Laferrière, Député du Rhône
  • Jean Karinthi, Fondateur du tiers-lieu l’Hermitage
  • Julie Lavet, Militante féministe, responsable d’une association d’éducation par le sport
  • Noam Leandri, Cadre de l’environnement et militant de l’égalité
  • Nicolas Loubet, Réseau des communs et des tiers-lieux libres et open-source
  • Marie-José Malis, Metteur en scène, directrice de théâtre
  • Edward Mayor, Entrepreneur et responsable associatif
  • Raphaël Pitti (Pr.), Médecin humanitaire
  • Jean-Christophe Poulet, Maire de Bessancourt
  • Rooh Savâr, Entrepreneur d’innovation, président de SINGA
  • Aurélien Taché, Député du Val d’Oise
  • Sophie Trilles, Adjointe municipale à Menville
  • Nisrine Zaïbi, Consultante et conseillère régionale à la région Bourgogne-Franche-Comté
je laisse mes coordonnées

Pour rejoindre le mouvement et rester informé·e des actualités de #NousDemain et de nos actions